Nérilia Mondésir : « Je veux faire quelque chose de bien ici » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Nérilia Mondésir : « Je veux faire quelque chose de bien ici »

Devenue la première joueuse du mois de l’histoire de la section féminine du MHSC en septembre dernier, l’attaquante haïtienne a inscrit 5 buts sur les 7 derniers matchs. Rencontre avant de recevoir soyaux ce samedu (14h30 à Grammont, 8ème journée de D1 Arkema)

Tu rentres tout juste de sélection avec Haïti. On sait que c’est toujours important pour toi…
Oui. Nous n’étions pas au pays puisque notre match se déroulait au Portugal en vue de préparer le barrage qualificatif à la prochaine Coupe du Monde (en février prochain contre le Sénégal NDLR). Ça a fait du bien de retrouver les copines mais aussi d’apprendre à se connaître car il y a beaucoup de jeunes joueuses qui commencent à taper à la porte de la sélection. C’est très positif pour le football féminin en Haïti.

Tu es devenue fin septembre la première joueuse du mois de l’histoire de la section féminine dans le cadre du trophée qui a été mis en place cette année par le MHSC...
Ça m’a fait énormément plaisir. Je le dis souvent mais je veux faire quelque chose de bien ici. Cette distinction est une récompense qui montre une certaine progression pour moi et c’est quelque chose qui me fait du bien. C’est une double reconnaissance puisqu’elle vient à la fois de mes coéquipières et des supporters, donc ça a beaucoup de valeur à mes yeux. Je tiens d’ailleurs à les remercier toutes et tous. Je suis aussi très reconnaissante envers mes coéquipières qui me poussent tous les jours à devenir meilleure.

J’ai pris sur moi, j’ai travaillé, j’ai aussi reçu beaucoup de soutien de la part de ma famille des gens du club. Ça a été un facteur important dans ce déclic

Tu as inscrit 5 buts sur les 7 derniers matchs et 10 sur les 11 derniers si on prend en compte la fin de saison dernière, alors que tu n’en avais marqué qu’un seul en D1 depuis ton arrivée. Comment expliques-tu ce regain de forme ?
Cela fait longtemps que je suis ici et ça me faisait mal de voir que je n’avais marqué qu’un seul but en championnat. Pour une attaquante ce n’était pas possible et ça ne pouvait pas durer. Je me suis dit que je pouvais et que je devais faire plus et le déclic est venu en fin de saison dernière.

Avant tu faisais souvent des différences mais sans parvenir à conclure face au but…
Quand tu vois que tu fais la différence et qu’au final tu n’es pas capable de mettre le ballon au fond des filets, ça fait vraiment mal. J’ai pris sur moi, j’ai travaillé, j’ai aussi reçu beaucoup de soutien de la part de ma famille des gens du club. Ça a été un facteur important dans ce déclic aussi. Mon premier but de la saison dernière m’a fait énormément de bien en termes de confiance et, ensuite, j’ai pu enchaîner. La confiance, c’est le plus important. Mon but contre Guingamp cette année est aussi un symbole de ma progression à mon sens. À une certaine époque, j’aurai pris le ballon et je me serais mise sur mon pied droit ; Là, je n’ai pas hésité à tenter ma chance du pied gauche et ça a marché.

c’est fini le temps où les gros ne pouvaient pas se faire accrocher. Désormais, tout le monde peut accrocher tout le monde en D1. C’est un risque mais c’est aussi un espoir

Juste avant la trêve, vous avez ramené un bon point de votre déplacement au PSG, après avoir concédé une défaite à domicile contre le Paris FC…
Contre le PSG il y a 15 jours, toute l’équipe avait à cœur de se rattraper. On a bien attaqué le match. On a pris des risques et ça a payé. On a fait une belle première période et notre avantage au score me semblait mérité. Nous étions vraiment très motivées afin de ne pas répéter les mêmes erreurs que contre Bordeaux et le Paris FC.  Ça nous a fait mal de voir le PSG égaliser puis nous passer devant mais on n’a jamais perdu espoir. On était persuadé qu’on pouvait ramener un bon résultat et c’est bon pour notre confiance d’être allées chercher cette égalisation à 2-2.

Après 2 contre-performances consécutives à domicile, vous attaquez une série de trois rencontres d’affilée à la maison (contre Soyaux cet après-midi puis Rodez et Fleury). C’est l’occasion de se rattraper ou y-a-t-il une certaine appréhension vu les derniers résultats à la maison ?
On ne doit penser qu’à une seule chose, c’est prendre tous les points possibles pour rester dans le haut du tableau. Cette année, le championnat est très ouvert ; on peut perdre des points contre tout le monde mais on peut aussi en prendre contre toutes les équipes. On l’a vu contre Lyon où ce n’est pas passé loin pour nous ; le championnat est très difficile cette année. Après, on ne peut pas évoquer de crainte de jouer à domicile. On est chez nous, avec le public qui nous soutient, donc je ne peux pas ressentir une quelconque forme de peur à ce niveau-là. Il n’y a que la victoire qui va nous permettre de retrouver la confiance. À nous de gommer les erreurs que nous avons faites contre le Paris FC, notamment sur le plan défensif, de se montrer plus réaliste devant aussi et je suis persuadée que ça va tourner dans le bon sens. Le fait que l’on joue plusieurs fois consécutivement à domicile durant cette période et donc plusieurs fois d’affilée à l’extérieur ensuite ne me préoccupe pas plus que ça. Je me dis simplement que nous avons des matchs à jouer et que nous devons les gagner. Il n’y a pas de calcul à faire ou d’excuses à trouver.

Je suis très attachée au mhsc. je suis sûre que j’ai encore beaucoup de belles choses à écrire ici, avec ce maillot sur les épaules

Quels sont tes objectifs personnels et collectifs pour cette saison ?
Collectivement, notre volonté à toutes, c’est de jouer la Ligue des Champions ; et, à titre personnel, j’espère marquer le plus de buts possibles pour pouvoir aider mon équipe à y parvenir. Même si nous avons lâché des points dernièrement, je suis persuadée que cet objectif reste réalisable. Le championnat est encore très long, tous les matchs sont importants. Je le répète mais pour moi, c’est fini le temps où les gros ne pouvaient pas se faire accrocher. Désormais, tout le monde peut accrocher tout le monde en D1. C’est un risque mais c’est aussi un espoir.

Tu es arrivée il y a bientôt six ans (en janvier 2017). est-ce qu’on peut dire que le grand espoir que tu as longtemps été est en train de devenir une très bonne joueuse ?
Je pense avoir progressé dans mon jeu et dans mon attitude sur le terrain, notamment en ce qui concerne le repli défensif. Au début, c’est dur de défendre pour une attaquante ! (rire). Mais, au fil du temps, tu comprends que défendre aide aussi ton équipe. Concernant le club, je me sens chez moi ici ! J’ai récemment prolongé mon contrat et j’en suis très heureuse, parce que ça me tenait à cœur de rester ici. Le MHSC est le club qui m’a accueillie, celui qui m’a permis de devenir joueuse professionnelle, qui m’a fait confiance, donc j’y suis très attachée. je suis sûre que j’ai encore beaucoup de belles choses à écrire ici, avec ce maillot sur les épaules.

 

A lire également

17nov2022

Équipe pro

Venez vibrez à La Mosson pour MHSC-OM et MHSC-PSG en réservant vos places dès à présent !      MHSC - OMDate : Lundi 2 janvier 2023Heure : 19hLieu : Stade de La MossonCompétition :17ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Lire la suite

02déc2022

Équipe pro

Le point avec le joueur du MHSC, Faitout Maouassa.Les joueurs du MHSC ont retrouvé le chemin de Grammont lundi dernier après deux semaines de coupure. Ce vendredi, nous avons rencontré le défenseur du MHSC alors que l'équipe s'apprête à
Lire la suite

Féminines

Rapidement devant au score, les montpelliéraines se sont faites rejoindre et concèdent 2 points à domicile dans ce duel entre prétendantes à l'europeAUTOUR DU MATCH : Enfin s’offrir un concurrent directAu moment d’analyser la saison
Lire la suite