Maëlle Lakrar : « J'étais impatiente d'y être » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Maëlle Lakrar : « J'étais impatiente d'y être »

convoquée pour la première fois en équipe de France, la jeune défenseure montpelliéraine de 22 ans revient sur cette magnifique expérience.

Il s’agissait de ta première apparition en équipe de France, comment l’as-tu appris ?
Je l’ai appris chez moi car j’étais malade donc je ne suis pas allée à l’entraînement. En me réveillant j’ai reçu des centaines de messages et à ce moment-là j’ai compris que j’étais sélectionnée en équipe de France A, j’étais très contente. J’ai tout de suite appelé ma mère et mon frère puisque tous les deux me suivent depuis le début. J’étais impatiente d’y être mais je me suis immédiatement remise dedans et préparée afin d’être prête pour le début du tournoi, dimanche.

Quelle est la journée type dans ce genre de rassemblement ?
Tout d’abord, les horaires du petit déjeuner sont assez larges : entre 8h et 10h ; ensuite on peut avoir des vidéos à 11h sinon on a du temps libre. Ensuite, à 12h30 on déjeune et jusqu’à 16h30, l’heure de départ en bus pour aller s’entraîner, on est libre. Globalement on a beaucoup de temps pour se reposer en A. Enfin, pour les jours de match, on allait se balader le matin avant de suivre une préparation classique. 

Heureusement je ne suis pas timide donc j’ai pris ma chaise et une bouteille et je suis allée chanter.

Le château de Clairefontaine il est comment en vrai ?
J’y étais déjà allée. Avec les A c’était la première fois donc j’ai pu le visiter. Il est beau. C’est émouvant d’être là-bas, mais je n’y suis restée qu’un seul jour, je n’ai pas eu le temps de prendre complètement mes repères.

Quelle a été ta chanson de bizutage comme le veut la tradition pour les nouvelles venues ? 
Normalement on se fait bizuter lorsqu’on fait notre premier match et non pas lors de notre première convocation. J’ai eu la chance de pouvoir jouer deux matchs durant ce rassemblement, et j’ai dû chanter Ma philosophie d'Amel Bent devant tout le groupe. Heureusement je ne suis pas timide donc j’ai pris ma chaise et une bouteille et je suis allée chanter. Ensuite, mon but contre l’Uruguay a été refusé donc je n’ai pas eu à rechanter (rires).

Quelles sont tes impressions sur le groupe ? Comment tu t’y es sentie ?
Mes impressions ont été plutôt bonnes. Je connaissais déjà la plupart des joueuses puisqu’il y en a avec qui j’ai joué à l’OM, à Montpellier ou dans les sélections de jeunes précédentes. Mes coéquipières m’ont mis à l’aise dès le premier jour du tournoi, ainsi que la coach.

c'est la première fois que je faisais un tournoi de ce niveau

Quelles ont été tes impressions sur le tournoi justement ?
C’était la première fois que je faisais un tournoi de ce niveau, dans des stades remplis. Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué devant autant de personnes ; après c’étaient face à de bonnes équipes. Franchement c’était un bon tournoi et on a su le remporter donc c’était cool.

Tu as déjà porté le maillot bleu lors de sélection chez les jeunes, cette fois-ci en équipe A. Qu’est-ce que ça t’a fait ?
Pour moi, dans tous les cas lorsque tu es prise en équipe de France, tu dois représenter ton pays que tu sois chez les jeunes ou chez les A. Après c’est sûr que c’est à un degré différent, il y a plus de pression en A, mais sinon il n’y a pas tellement de différence. L’engagement doit toujours être total. 

Avec cette sélection, tes efforts ont enfin payé du coup…
C’est sûr ! je travaille depuis que je suis jeune, j’ai fait toutes les sélections aussi donc si je n’y étais pas encore les années d’avant c’est qu’il me manquait quelque chose. J’ai continué à travailler, le club et le coach m’ont beaucoup aidé puisqu’ils me donnent beaucoup de temps de jeu. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles j’ai pu être prise en A. Donc oui le travail paye.


 

Être sur le banc et chanter la Marseillaise devant des milliers de personnes c’est un rêve d’enfant

L’équipe de France a remporté les deux derniers titres du tournoi de France et elle partait dans l’optique de le remporter une 3ème fois, cela t’a-t-il mis un coup de pression ou as-tu rencontré des difficultés ?
Non, je n’ai ressenti aucune pression car à chaque fois que je rentre sur le terrain je me dis ce n’est que du foot. Cependant j’ai remarqué une intensité différente durant les entraînements mais j’ai su m’adapter rapidement et tout le monde m’a mis à l’aise.

Tu as vécu ton premier match sur le banc, quelles ont été tes impressions ?
C’était beau ! Lorsque tu rentres sur le terrain pour la reconnaissance pelouse ce n’est pas la même ambiance que quand tu es chez les jeunes. Être sur le banc et chanter la Marseillaise devant des milliers de personnes c’est un rêve d’enfant. Lorsqu’on goûte une fois à l’équipe de France, on a qu’une seule envie, c’est d’y retourner. Et je pense que tout le monde rêverait d’y aller.

Quand as-tu appris ta titularisation contre l’Uruguay ?
Je l’ai directement vu sur le terrain lors de la mise en place à l’entraînement. La coach m’a dit de me donner à fond et ce n’est qu’après qu'elle est venue me voir pour me dire qu’elle allait me positionner latérale droite. C’était la veille du match. Sur le plan émotionnel, ça a été le meilleur moment de ce tournoi de mon point de vue...


 

ce n'est pas la même intensité

Quelles ont été tes sensations ? 
Tout change. Ce n’est pas la même intensité. Les Uruguayennes par exemple ont commis beaucoup de fautes donc c’était compliqué de rester dans le match mais nous avons sur le faire. Lors de ce match on a joué à 4 la première mi-temps et à 3 en seconde. Je me situais en latérale droite en première période contre l’Uruguay. Pour la seconde mi-temps ainsi que mon deuxième match contre la Norvège j’étais placé en défenseuse centrale à droite dans une défense à 3. Le fait d’avoir évoluer dans ces deux systèmes en club m’a beaucoup aidé. Wendie (Renard) m’a beaucoup aidé sur le terrain, ainsi que mes deux coéquipières à Montpellier, Marion Torrent et Charlotte Bilbault. Toutefois, j’ai passé la plupart du temps avec Julie Thibault avec qui j’avais disputé la coupe du monde U20 en 2018 en France. 

Quels sont tes objectifs personnels et collectifs en club pour la fin de saison ?
Concernant mes objectifs personnels, je dirais de continuer à avoir du temps de jeu comme j’en ai depuis le début de saison. Collectivement, je pense directement à la qualification pour la prochaine Ligue des champions. On va essayer d’atteindre cette troisième place même si on a perdu des points qu’il nous fallait notamment lors du dernier match face à Guingamp. Malgré ça, je pense qu’on a l’équipe pour aller chercher cette troisième place cette année et on peut l’atteindre.


 

avec l'équipe (du mhsc) on a su se parler à tête reposée

Comment as-tu pris ce revers douloureux contre Guingamp ?
Très mal, on perd 3 points. C’est énorme surtout lorsqu’on voit devant nous Paris FC et Fleury qui ne lâchent pas de points. Cependant on ne va pas baisser la tête, on va essayer de l’emporter face à nos concurrents directs qui arrivent dans les semaines qui suivent tels que le Paris FC et Fleury. 

Comment tu l’expliques cette défaite ?
Il n’y a pas d’explication. On manquait d’arguments offensifs puisque plusieurs joueuses étaient absentes dans ce secteur de jeu mais je pense qu’il y a eu de la fatigue due au retour des sélections aussi. On ne peut pas toujours être à 100% c’est tombé sur ce match qu’il ne fallait pas perdre, c’est rageant mais ce qui est fait est fait. Avec l’équipe, on a su se parler à tête reposée, le coach nous a fait des retours vidéo. On va essayer de corriger ce qu’il nous a manqué sur ce match afin de pouvoir aller chercher les 3 points au Paris FC le week-end prochain.

Justement comment vois-tu votre prochaine rencontre face au Paris FC le 10 mars prochain ?
Le Paris FC est à la lutte comme nous pour le podium, donc il faudra qu’on se donne les moyens pour aller chercher cette victoire, en étant concentré durant ces deux semaines, et en préparant ce match du mieux possible. Le fait d’avoir perdu au match aller (1-3) est aussi une motivation supplémentaire. 

A lire également

12avr2024

Féminines

Venez soutenir les Féminines du MHSC pour leur dernier match à domicile de la saison. Attention ! si l'horaire est inhabituel (mercredi 24 avril à 18h30), ne ratez  pas cet ultime rendez-vous de la saison à la maison. réservez vos places
Lire la suite

15avr2024

Supporters

Revivez le match nul à Clermont Foot de ce dimanche après-midi.En inside du vestiaire du MHSC et des supporters pailladins, c'est sur MHSCTV ci-dessous. Merci pour votre soutien.
Lire la suite

Équipe pro

Le vendredi 26 avril à 21h, le MHSC recevra le FC Nantes dans une rencontre décisive ! à cette occasion procurez-vous vos places dès 5€ !La billetterie pour cette rencontre est ouvert. Toutes les infos sont ici !     Le
Lire la suite