Lisa Schmitz : « Je ne regarde pas trop le passé » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Lisa Schmitz : « Je ne regarde pas trop le passé »

Auteure d’une belle prestation contre Dijon la semaine passée, où elle a notamment arrêté un penalty, la gardienne allemande évoque ses ambitions avant le déplacement à Reims ce samedi (14h30), 2ème journée de D1 Arkema 

Quel regard portes-tu sur ce premier match de la saison contre Dijon la semaine passée (succès 3-0 du MHSC) ?
C’est un peu difficile de tirer des conclusions et de se dire qu’on est en forme qu’on est prêt pour tel ou tel objectif. Cette première rencontre a simplement montré que nous avions une belle base de travail. Le seul point difficile, c’est que nous avons perdu Lena Petermann sur blessure. C’est un coup dur car elle est très importante pour nous. C’est un moment difficile pour elle. Je lui souhaite un bon et rapide rétablissement. D’un autre côté, même si je suis très triste pour Lena, ça permettra peut-être à d’autres joueuses de l’effectif de montrer leurs qualités. Plus globalement, c’était important de gagner le premier match. Maintenant il faut enchaîner.

Arrêter un penalty, il n’y a pas mieux pour la confiance d’une gardienne non ?
Ça m’a fait du bien, c’est vrai ! C’est bien de montrer à mes coéquipières que je suis là quand elles ont besoin de moi. En plus, Dijon n’avait pas eu beaucoup d’occasions et ça m’aurait vraiment embêté de prendre un but. Mes coéquipières avaient fait du super boulot en marquant 3 buts et c’était bien que, de mon côté, j’arrive à ne pas en encaisser.

Tu as vécu une préparation un peu difficile. On imagine que ce penalty arrêté a dû te faire du bien ?
Disons que j’avais une petite lésion à la hanche qui a un peu perturbé ma préparation mais, aujourd’hui, ça va mieux. Ce n’était pas grand-chose mais ça m’a tenu éloignée des terrains pendant presque deux semaines, ce qui n’est jamais bien. Cela dit, j’ai eu la chance que ce n’était pas à la fin de la préparation et que j’ai eu le temps de revenir pour être prête pour la première journée de championnat. On avait huit semaines pour cet avant saison, on a bien travaillé et, de mon côté, j’ai pu disputer les deux derniers matchs amicaux ; donc je me sentais OK et tout s’est bien passé.

Tu n’as pas été épargnée par les pépins physiques depuis ton arrivée au MHSC…
Je ne regarde pas trop le passé. Mentalement, c’est important de vivre l’instant présent et de regarder l’avenir. Le pire justement, c’est de penser à ce qui s’est passé avant, et encore plus quand on parle de blessures. J’essaie de rester positive et de ne pas y penser.

le système à trois défenseurs centraux me permet d’avoir beaucoup de solutions de relance. Je ne suis pas juste la gardienne, je peux participer à la construction du jeu depuis derrière c’est quelque chose que j’apprécie

La saison dernière, le club est parti sur un nouveau projet avec la nomination de Yannick Chandioux au poste d’entraîneur. Quel regard portes-tu sur la saison passée justement, même si tu n’es pas trop tournée vers le passé ?
Le changement de coach nous a fait du bien. Ce n’est pas toujours facile parce que, quand un nouvel entraîneur arrive, il y a forcément des différences. Il faut le temps de s’adapter, prendre le temps d’apprendre à se connaître et d’évoluer avec des idées différentes. Ce temps d’adaptation a duré quelque temps, notamment en début de saison dernière, mais je trouve que nous avons beaucoup progressé au fil de la saison. J’aime bien notamment le nouveau système à trois défenseurs centraux mis en place par le coach. Ça me permet d’avoir beaucoup de solutions de relance. Je ne suis pas juste la gardienne, je peux participer à la construction du jeu depuis derrière c’est quelque chose que j’apprécie. C’est vrai qu’on a pris moins de buts que la saison précédente mais on n’en a encore trop pris à mon goût la saison passée. Il faut qu’on s’améliore encore de ce point de vue-là.
A titre personnel, j’ai été plusieurs fois blessée la saison dernière puisque j’ai notamment connu trois commotions ; la dernière nécessitant un temps d’arrêt un peu plus long. Du coup, je dois vous avouer que je pense ne pas avoir joué assez de matchs l’an dernier ; ça m’embête parce que je n’ai pas pu aider l’équipe autant que ce que je l’aurais voulu. D’ailleurs mon premier objectif cette année, c’est de faire une saison pleine

Avec les blessures, je pense ne pas avoir joué assez de matchs l’an dernier ; ça m’embête parce que je n’ai pas pu aider l’équipe autant que ce que je l’aurais voulu. D’ailleurs mon premier objectif cette année, c’est de faire une saison pleine

Comment as-tu abordé cette saison qui s’est ouverte le week-end dernier et quel regard portes-tu sur l’équipe et le recrutement notamment ?
Quelques joueuses sont parties à l'intersaison mais je pense que le feeling est bien passé entre les nouvelles recrues et celles qui étaient déjà-là. Au final, le coach a créé un bon mélange et je pense que cette année sera encore meilleure que la saison passée. Nous avons beaucoup de jeunes joueuses d’un côté qui ont progressé. D’un autre côté, nos recrues sont un peu plus âgées cette année ; elles apportent beaucoup plus d’expérience et ont joué dans de très bons clubs avant d’arriver ici. C’est de bon augure pour cette saison. J’ai aussi une pensée pour Océane Deslandes qui va affronter son ancien club ce week-end. Océane constitue vraiment un plus pour l’équipe parce qu’elle est gauchère et qu’elle peut jouer à différents postes derrière.

… Et le potentiel de cette équipe ?
C’est un peu difficile à mesurer car nous ne sommes qu’en début de saison. En plus, durant la préparation, nous avons été privées de pas mal de joueuses internationales qui étaient en sélection. Le stage a aussi été très positif pour la cohésion du groupe. Je pense que l’équipe est équilibrée et que tout le monde a envie de commencer très fort pour, justement, ne pas prendre de retard comme ça a pu être le cas par le passé

rester dans la continuité de notre premier succès la semaine dernière entre Dijon

Un petit mot sur la confrérie des gardiennes du MHSC cette saison…
J’ai découvert Romane (Salvador) qui est arrivée cet été. C’est une bonne gardienne et quelqu’un que j’apprécie. On rigole beaucoup ensemble à l’entraînement, en plus de travailler, bien sûr (sourire). Elle parle très bien anglais puisqu’elle a longtemps vécu aux États-Unis, ce qui est un point positif pour notre communication, même si c’est vrai que je parle français aussi. Elle me soutient et m’aide beaucoup, même quand elle ne joue pas. J’ai aussi une pensée pour Gabrielle (Lambert) qui a été blessée au genou en fin de saison dernière. C’est bien qu’elle ait pu rester avec nous pendant cette période pour parler, rigoler un petit peu et ne pas rester seule dans son coin. J’espère qu’elle sera très vite de retour avec nous sur le terrain parce qu’elle nous apporte quelque chose, autant dans le jeu que dans le vestiaire.

Ce week-end vous vous déplacez à Reims. Un adversaire qui nous avait battu à domicile la saison dernière. Comment abordes-tu cette rencontre ?
Même si on sort d’une défaite à la maison lors de notre dernière confrontation face à cette équipe, il faudra être capable de ‘’zapper’’ cette mésaventure et d’aller là-bas avec la volonté de l’emporter. Je pense que nous avons les capacités d’y parvenir pour rester dans la continuité de notre premier succès la semaine dernière entre Dijon. Ça serait aussi un moyen de préparer la venue de Lyon la semaine prochaine du mieux possible mais il ne faut pas non plus se projeter trop tôt sur cette rencontre face aux championnes de France en titre. Il serait mieux de parler de Lyon une fois que la rencontre en Champagne sera passée.

Pour conclure, quels sont tes objectifs pour cette saison ?
Mon premier objectif est de jouer chaque match et de vivre une saison sans blessure. Ensuite, c’est de prendre le moins de buts possibles. Collectivement, nous avons toujours cet objectif de nous qualifier pour la prochaine Ligue des Champions. Il faut que nous soyons persuadées que nous en sommes capables et je suis convaincue que c’est le cas, même si c’est difficile à affirmer parce que nous n’en sommes qu’après le premier match. Si nous n’avons pas trop de blessures et que nous ne vivons pas trop de moments difficiles, je suis convaincue que c’est possible.

A lire également

20sep2022

Féminines

Pour finir le mois de septembre venez encourager les féminines face à Bordeaux le VENDREDI 30 à Grammont ! La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !    Le match : MHSC - FC Girondins de
Lire la suite

16sep2022

Équipe pro

Premier rendez-vous du mois d'octobre à domicile avec la réception de l'AS monaco, le dimanche 9 octobre à 13h dans le cadre de la dixième journée de Ligue 1 Uber eats. Une rencontre placée sous le signe du soutien à la campagne Octobre
Lire la suite

27sep2022

Fonds de dotation

Petit retour en enfance ce mardi, pour Arnaud Nordin et Faitout Maouassa accompagnés par la voix du MHSC, Philippe Sers.En effet, nos trois représentants rendaient visite à nos voisins du Stade de La Mosson, les collégiens des Escholiers de La
Lire la suite