Ces anciens Montpelliérains qui ont joué une Coupe du Monde (1/3) | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Ces anciens Montpelliérains qui ont joué une Coupe du Monde (1/3)

Alors que Wahbi Khazri (Tunisie) et Jonas Omlin (Suisse) ont été appelés pour participer à la Coupe du Monde qui se profile au Qatar, zoom sur les joueurs passés par le MHSC qui ont disputé un Mondial, comme joueur et /ou entraîneur. Première partie

Aliocha ASANOVIC (Croatie, CM 1998-MHSC 1992/94)

Peur sur la France : les Bleus se font balader en demi-finale de ‘‘leur’’ Coupe du Monde 1998. Début de seconde période : toujours 0-0 et Aliocha Asanovic, Pailladin un peu moins de 5 ans plus tôt (entre 1992 et 1994) effectue une magnifique ouverture pour Davor Suker parti dans le dos de la défense des Bleus pour fusiller Barthez. Heureusement pour la France, Thuram sauvera la patrie… On connait la suite avec cette fabuleuse victoire en finale face au Brésil (3-0).

William AYACHE (France, CM 1986 – MHSC 1989/90)

Avec les Amoros, Bossis et Battiston, Ayache et la défense des Bleus alliaient efficacité et élégance lors du Mondial 1986 au Mexique. L’arrière-garde tricolore et son futur pailladin (saison 1989-1990) domptent notamment l’Italie championne du monde sortante en quart de finale (2-0).

Henri BEDIMO (Cameroun, CM 2014 - MHSC 2011/2013)

Son association avec John Utaka dans le couloir gauche montpelliérain l’année du titre reste un modèle du genre. 2 ans après ce sacre hexagonal et un an après avoir quitté le MHSC pour rejoindre l’Olympique Lyonnais, Henri Bedimo fait partie des 23 Camerounais appelés pour disputer le Mondial 2014 au Brésil. Titulaire lors du 3ème match de son équipe contre le pays hôte, il ne peut empêcher le revers de son équipe (4-1) et l’élimination de son équipe au 1er tour de la compétition.

Younes BELHANDA (Maroc, CM 2018 – MHSC 2004/2013)

Élément majeur du titre de Champion de France du MHSC en 2012, le meneur de jeu marocain prend part à la Coupe du Monde 2018 en Russie, sous les ordres d’Hervé Renard. Dans un groupe où figurent l’Iran, le Portugal et l’Espagne, il est titulaire lors des 3 rencontres mais le Maroc est éliminé au 1er tour.

Bruno BELLONE (France, CM 1982 et 1986 – MHSC 1988/89)

Guadalajara, prolongation du quart de finale mythique face au Brésil en 1986 : Platini lance Bellone dans le dos de la défense auriverde. L’ancien pailladin se présente seul face à Carlos, le portier brésilien qui le plaque façon rugby. Déséquilibré, ‘‘Lucky Luke’’ ne peut conclure. Il y a un bon dieu durant la séance des tirs au but, quand la tentative de Bellone toucha le poteau avant de rebondir sur le dos de Carlos et de finalement finir au fond des filets. Comme au flipper !

Laurent BLANC (France, CM 1998 – MHSC 1983/91)

Seul joueur du MHSC (et formé à La Paillade) à avoir gagné une Coupe du Monde, Laurent Blanc devient le ‘‘Président’’ en 1998, quand la France gagne son unique étoile de Champion du Monde. Il entre dans l’Histoire en marquant le but en or face au Paraguay en 8e de finale (1er but en or dans une Coupe du Monde). Merci à Michel Mézy qui le fit passer du milieu de terrain au poste de libéro en 1989/1990 avec le MHSC...

Rémy CABELLA (France CM 2014 – MHSC 2004-2014 et 2022)

Membre des 7 ‘‘réservistes’’ appelés par Didier Deschamps pour le stage préparatoire de la Coupe du monde 2014, Rémy Cabella est finalement appelé à disputer ce Mondial brésilien au tout dernier moment à la suite du forfait de Franck Ribéry. Non-entré en jeu durant cette compétition, il connaîtra sa première titularisation en Bleu quelques mois plus tard contre la Serbie, match lors duquel il sera passeur décisif.

Souleymane CAMARA (Sénégal, CM 2002 - MHSC 2007-2020)

Champion en 2012 avec le MHSC et recordman des apparitions sous le maillot orange et bleu (433 toutes compétitions confondues), ‘’Souley’’ a fait partie de ce qu’on appellera plus tard, la génération dorée des Lions de la Teranga. Avec le Sénégal il débuta en 2002 et notamment lors de la Coupe du monde du Japon et de la Corée du Sud alors qu’il n’avait que 19 ans. L’attaquant pailladin fit une apparition face au Danemark (1-1) et le Sénégal manqua de peu d’être la 1ère équipe africaine à atteindre une demi-finale de Coupe du Monde.

Júlio CÉSAR (Brésil, CM 1986 – MHSC 1987/90)

Le ‘‘géant’’ brésilien est à la fois élu meilleur défenseur central de la Coupe du monde du Mexique en 1986 et malheureux sur son tir au but raté face aux Bleus en quart de finale. C’est Luis Fernandez qui envoya la France en demi-finale après la ‘‘mine’’ de Julio sur le poteau de Joël Bats.

Aliou CISSÉ (Sénégal, CM 2002 – MHSC 2001/02)

Latéral droit au MHSC la saison précédant la Coupe du Monde 2002, Aliou Cissé est n°6 avec le Sénégal dont il est le capitaine. Avec sa sélection, il créé la sensation lors du match d’ouverture : les Lions de la Teranga font tomber la France, tenante du titre.

Marco ESTRADA (Chili, CM 2010 – MHSC 2010/13)

Dans le groupe de l’Espagne en Afrique du Sud 2010 avec le Chili, Marco Estrada voit rouge face à La Roja en première mi-temps. Son équipe perd 2-1 contre les futurs champions du monde. Dans la foulée il rejoint le MHSC et se consolera deux ans plus tard avec un titre de Champion de France.

Retrouvez la deuxième partie de ce dossier, demain, vendredi

Crédit photos : Panoramic et archives MHSC

A lire également

17nov2022

Équipe pro

Venez vibrez à La Mosson pour MHSC-OM et MHSC-PSG en réservant vos places dès à présent !      MHSC - OMDate : Lundi 2 janvier 2023Heure : 19hLieu : Stade de La MossonCompétition :17ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Lire la suite

02déc2022

Équipe pro

Le point avec le joueur du MHSC, Faitout Maouassa.Les joueurs du MHSC ont retrouvé le chemin de Grammont lundi dernier après deux semaines de coupure. Ce vendredi, nous avons rencontré le défenseur du MHSC alors que l'équipe s'apprête à
Lire la suite

Féminines

Rapidement devant au score, les montpelliéraines se sont faites rejoindre et concèdent 2 points à domicile dans ce duel entre prétendantes à l'europeAUTOUR DU MATCH : Enfin s’offrir un concurrent directAu moment d’analyser la saison
Lire la suite