Mathieu Deplagne, l’atout club | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Mathieu Deplagne, l’atout club

PORTRAIT-  L1

Arrivé à Montpellier à l’âge de 4 ans, le défenseur a gravi un à un tous les échelons de la formation montpelliéraine. Portrait d’un homme vrai et sans artifice qui a le club pailladin dans la peau

Un club a toujours besoin de joueurs qui portent son identité. Et s’il n’est ni le plus exubérant ni le plus revendicatif de l’effectif du MHSC, Mathieu Deplagne fait partie de ceux-là. Derrière sa voix calme et posée et cette simplicité qui n’a d’égal que sa gentillesse, le latéral droit du MHSC est viscéralement attaché à son club, à ses racines.
« C’est comme une 2eme famille pour moi », affirme-t-il. Il faut dire que Mathieu Deplagne a grandi avec le MHSC. Né à Pau en 1991 puis passé ensuite par Rouen (les deux derniers clubs en tant que joueur de son père Dominique Deplagne), Mathieu a débarqué à Montpellier à l’âge de 4 ans. Après avoir évolué à Sussargues jusqu’en poussin 2e année, il a signé sa 1ère licence au MHSC la saison suivante. Déjà une fierté. « Je supporte ce club depuis tout petit donc forcément c’est un honneur pour moi de porter ce maillot.» Dès sa 2e année au MHSC, Zahir Bouchekchoukh, d’ailleurs toujours éducateur au club, replace Mathieu, alors attaquant, au poste de défenseur latéral droit. Un positionnement qu’il ne quittera plus (même s’il lui est arrivé de dépanner dans l’axe ou même à gauche en CFA2), pour gravir peu à peu tous les échelons de la formation jusqu’à signer son premier contrat professionnel en 2011. Un destin qui s’accélère ensuite à vitesse grand V puisque le MHSC est sacré Champion de France dès la première saison de Mathieu chez les pros. « Un grand moment. Le seul regret peut-être, c’est de ne pas être entré en jeu en championnat cette saison-là… Mais j’ai fait beaucoup d’apparitions sur le banc et, à chaque fois on avait gagné, se souvient-il. Voir l’évolution de cette équipe tous les week-ends et finalement remporter le titre… En plus, quand c’est ton équipe, le club que tu aimes, que tu as toujours rêvé de le voir champion et que ça t’arrive à toi pour ta première année pro c’est magnifique. Voir la cérémonie de la remise du trophée sur La Comédie, la liesse en ville, c’était super. Être champion avec ton club a été un moment fort et j’espère en revivre d’autres avec le MHSC. »


Apparu pour la première fois en professionnel cette année-là, en Coupe de France à Tours, Mathieu Deplagne a poursuivi son ascension la saison suivante avec 3 matchs de Ligue 1, 2 de Coupe de la Ligue, 1 en Coupe de France et un en Ligue des Champions. Ces deux dernières retiennent d’ailleurs son attention : d’abord parce qu’il a inscrit son 1er but face à Sochaux en Coupe de France à La Mosson. «  Ce n’est certainement pas le plus beau mais marquer devant la Butte, moi qui allais quelques fois chanter avec eux avec Jonathan Ligali quelques années auparavant, c’était un grand moment. », raconte-t-il. Et puis il y a surtout eu ce match de Ligue des Champions face à Arsenal. « C’était ma 3e titularisation en pro, je ne m’y attendais pas du tout. C’était quelque chose de grand : Jouer la Ligue des Champions dans un stade que tu vois d’habitude à la télé surtout avec Montpellier, c’était presque irréel quand j’y repense… Cette musique tout ça, j’ai des frissons rien que d’y penser c’était exceptionnel. »
La saison passée fut beaucoup plus compliquée. Après avoir très peu joué en première partie de saison -  « ça a été une période vraiment difficile pour moi » - Mathieu Deplagne a retrouvé les terrains dès l’arrivée de Rolland Courbis au poste d’entraîneur en décembre 2013 - « Le coach a parlé à tous les joueurs et nous a redonné confiance » - Aligné ensuite à 19 reprises en championnat, Mathieu a pris de fait une part importante dans le maintien du club héraultais parmi l’élite. « Mentalement c’était difficile car on devait absolument gagner et se battre pour maintenir le club qui n’était pas à sa place, souligne le n°25 montpelliérain. Toute l’équipe a su redresser la tête et a montré son vrai visage. » De cette saison aux deux visages en forme d’apprentissage accéléré, notamment sur le plan personnel, le défenseur montpelliérain assure avoir beaucoup appris. « Ça m’a montré qu’en foot tout peut aller très vite vers le haut comme vers le bas. Ça aide à garder les pieds sur terre. Ça permet d’aller à l’entraînement avec l’envie de faire le maximum. En peu de temps j’ai vu un peu tous les côtés du foot ça permet de grandir plus vite. »


Fan de sport et plus particulièrement de basket NBA, cet homme calme et tranquille hors du terrain qui suit « beaucoup de sports » et « aime simplement aller au cinéma et passer du temps en famille et entre amis d’autant que j’ai la chance de les avoir près de moi puisque j’évolue dans ma région, ça aussi c’est un plaisir et un vrai plus » - le défenseur de 23 ans poursuit son ascension cette année. Déjà aligné à 24 reprises cette saison toutes compétitions confondues, Mathieu conforte sa progression. « C’est la première fois que je démarrais la saison presque comme un titulaire, souligne-t-il. Ensuite, en novembre et décembre j’ai connu des petits pépins physiques qui ne m’ont pas permis de progresser comme je le voulais puis j’ai fait quelques rentrées et depuis 3 matchs je suis à nouveau titulaire mais je sais que rien n’est acquis.  On est deux à ce poste maintenant et il y a une bonne concurrence. On peut progresser à tout âge et je dois continuer à progresser. Il ne faut jamais croire que c’est arrivé. »
Sur le plan collectif, la saison des Montpelliérains, actuellement 7e et qui totalisent seulement 2 défaites sur les 11 derniers matchs de Ligue 1 est plutôt réussie. « On fait une bonne saison, souligne le défenseur pailladin. Les débuts ont été mi- figue mi-raisin, on gagnait 2-3 matchs puis on en perdait 2 ou 3,  ce qui nous cloisonnait un peu en milieu de tableau. Le fait d’avoir fait une bonne série nous a donné confiance et nous a permis de remonter au classement. On va essayer de terminer le plus haut possible. J’ai l’impression de revivre le même état d’esprit que celui que j’ai vécu l’année du titre avec un bon groupe d’amis et de copains qui se soutiennent et qui font les efforts ensemble. C’est super et il faut garder cet état d’esprit. »


Prochaine étape ce soir contre Reims pour un 3e match consécutif à domicile. « Reims est une équipe qui, malgré son classement, fait de bons résultats à l’extérieur contre des bonnes équipes comme ils l’ont montré dernièrement à Marseille et Bordeaux. Il va falloir se méfier  car leur classement n’est pas révélateur du jeu qu’ils produisent, poursuit-il. Concernant le calendrier, c’est forcément un peu spécial de recevoir 3 fois de suite à cause des inondations de l’automne mais il faut voir le bon côté des choses : il vaut mieux recevoir 3 fois à cette époque de la saison que de se déplacer 3 fois de suite ! Un bon résultat ce soir nous permettrait de bien nous placer dans le haut du tableau et de rebondir après le revers contre Lyon la semaine passée. On va tout faire pour essayer de remporter ce match » Parole d’enfant du club… Et fier de l’être

A lire également

12mai2024

Info Club

QUAND ET Où ?La campagne d’abonnement 2024/2025 se déroulera à partir du mardi 18 juinAu Club House du Centre d’entraînement Bernard-Gasset Diadora Utility  (Grammont).Sur la billetterie en ligne du club iciINFOS PRATIQUESLes
Lire la suite

10juin2024

Info Club

A chiffre exceptionnel, logo exceptionnel. Durant la saison 2024-2025, le MHSC fêtera son 50ème anniversaire.A cette occasion, le Président Laurent Nicollin est heureux de vous présenter le logo spécial qui ornera nos teneus officielles tout au long
Lire la suite

Jeunes

Samedi après-midi, les U15 du MHSC ont remporté la Coupe Occitanie en s’imposant aux tirs au but face à Canet-Roussillon (2-2 à la fin du temps règlementaire). Retour sur un succès qui vient clore une saison ponctuée du doublé coupe-
Lire la suite